© %author%

La princesse japonaise Mako renonce à son titre royal en épousant un roturier

La princesse Mako d’Akishino, nièce de l’Empereur du Japon a épousé ce mardi 26 octobre son fiancé roturier et ancien camarade de classe, Kei Komuro. Par conséquent, elle perd son titre royal et tous les privilèges qui vont avec.

Considérés comme les Harry et Meghan japonais, c’est une union qui a été source de controverse au Japon. Il a été dévoilé que la mère du conjoint, M. Komuro, n’aurait pas remboursé à son ancien partenaire auquel il aurait emprunté de l’argent pour financer les études de son fils. Un véritable scandale à l’époque car les membres de la famille impériale doivent avoir une réputation irréprochable.

Ainsi le mariage a été annulé en 2017. Une année après, Kei Komuro s’est envolé aux États-Unis poursuivant ses études universitaires en droit. Trois ans après, soit en 2021, il est rentré au pays pour épouser sa dulcinée ce mardi.

« Il existe différentes opinions sur mon mariage avec Kei. Je voudrais remercier ceux qui se sont inquiétés pour moi et ceux qui nous ont toujours soutenus, Kei et moi, sans écouter les rumeurs infondées » a déclaré la princesse Mako concernant son union controversée. Le couple prendrait sous peu la direction des États-Unis précisément à New-York pour y élire domicile.

Shylene Prempin

Laisser un commentaire

Catégories