© %author%

Le premier mariage de pasteures lesbiennes béni par l’Église protestante

L’Église protestante unie de France (EPUdF) ne considère plus l’homosexualité comme un péché. En effet, Emeline Daudé et Agnès Kauffmann, respectivement âgées de 33 et 31 ans, sont les premières pasteures lesbiennes à s’être dit « oui » devant l’Église protestante ce lundi à Montpellier.

Depuis que l’Église protestante unie de France (EPUdF) a décidé d’élargir ses possibilités d’accompagnement liturgique, comme l’a rapporté le journal Le Monde, les pasteurs peuvent bénir les mariages de couples homosexuels. L’EPUdF considère depuis 2004 que l’homosexualité n’est ni un péché ni une maladie.

 » On y va petit à petit, il y a une dimension symbolique importante « , a expliqué le pasteur Jean-François Breyne, qui a présidé samedi cette bénédiction au temple protestant de Maguelone.  » Il y a une réalité (sur la question du mariage homosexuel dans l’Église protestante) qui avance, de fait, assez rapidement « , poursuit-il, ravi de  » l’impact  » de cette célébration pour ses  » deux jeunes collègues « .

Adoptée lors d’un vote des délégués du synode national à Sète (Hérault) en mai 2015, certains paroissiens étaient réticents à l’idée de bénir des couples gays ou lesbiens.  » Il a fallu deux ans de mûrissement, de maturation, de dialogue, pour qu’un accord se dégage pour accepter de donner cette autorisation  » a déclaré Daniel Cassou, pasteur et responsable de la communication pour l’EPUdF. 

Selon Daniel Cassou, une trentaine d’Églises protestantes dans le monde ont donné leur autorisation à bénir les couples de même sexe.

Laisser un commentaire

Catégories