© %author%

Photo soumise par Leonica P. Maintus

Leonica Pierre Maintus, vivre la passion du ciné

Née au Limbé, dans le Nord, Leonica Pierre Maintus a passé toute son enfance au Cap-Haïtien. Ce n’est qu’en 2004 que les portes du monde cinématographique allaient s’ouvrir à elle. Depuis, le cinéma est devenu sa plus grande passion.

Elle n’oubliera jamais cette rencontre avec Bertony Volmar, président et fondateur de génie Royal qui allait écrire son premier script six mois plus tard. C’était en 2004. Toute jeune, Leonica Pierre Maintus a réussi à passer le casting pour décrocher l’un des rôles principaux du film. Sa carrière est ainsi lancée en grande pompe et en éclat au point que le 7e art est devenu sa plus grande passion. 

Miss Tourisme Nord 2007, la jeune femme a également fait des études en Linguistique appliquée à l’Université d’État d’Haïti. Le cinéma est ainsi pour elle un violon d’Ingres qui lui a permis de faire de grands exploits dans sa vie.

En tant qu’actrice et comédienne, Leonica a déjà joué dans plusieurs films à succès. Entre 2004 et 2005, dans le rôle de Camille, la talentueuse jeune femme a ébloui tout le monde dans le film « Journée de couleurs ». C’était pourtant sa première apparition au cinéma. 

Deux ans plus tard, soit en 2007, elle a joué Maguy dans le film « Dix raisons de tromper son mari ». Encore un grand coup pour la jeune actrice qui sait comment entrer en son personnage pour en mettre plein vue tout le monde.

Son aventure ne s’est pas arrêtée là. En 2008, elle a joué dans « Commerce de charme », un autre film à succès. Après « Trafiquants de douleurs » en 2012 qui n’a malheureusement pas été diffusé, Leonica Pierre Maintus a été en tournée en europe en 2013 avec l’écrivain et metteur en scène Guy Régis Junior. « J’avais prêté ma voix à son spectacle Ida », nous raconte la native de Limbé. 

La même année, la jeune actrice a décroché un rôle dans « Port-au-Prince : dimanche 4 janvier », un film de l’acteur, metteur en scène et réalisateur François Marthouret, selon une adaptation d’un roman de Lyonel Trouillot. Mais l’année après, Leonica Pierre Maintus a du faire une pause dans sa carrière en vue de materner son bébé, Île Anacaona, une petite fille qui a maintenant deux ans.

Jeune entrepreneure également, en Janvier 2017, la comédienne a lancé « Les ateliers Leonica Pierre Maintus. C’est un atelier de mode, spécialement des bijoux en tissus, dont on peut trouver les pièces sur Facebook. Mais, elle n’a pas abandonné pour autant le cinéma. « Je suis en plein tournage.  Je bosse sur Bikini, un court-métrage écrit par Wenderly Joseph, réalisé par Jeff Duverna. C’est pour très très bientôt », informe-t-elle.

Y a-t-il un avenir aujourd’hui pour le cinéma haïtien ? Leonica Pierre Maintus pense que oui. Mais la jeune femme croit qu’il y a un travail à faire. « J’avoue que les acteurs, les réalisateurs, les scénaristes et les producteurs doivent se serrer les coudes. On a une culture, un pays riche à vendre », soutient celle qui croit que si Hollywood, Bollywood, le cinéma français et le cinéma Africain sont ce qu’ils sont aujourd’hui, c’est par ce qu’ils ont longtemps compris que l’union fait la force.

Quand il s’agit de s’adresser à ses fans, Leonica Pierre Maintus n’y va pas par quatre chemins. « Sans vous, je n’en serais pas là. Merci pour votre soutien. Chaque message que je reçois sur mon Facebook, chaque personne qui me croise et me dit qu’elle aime ce que je fais, c’est tout un booster pour continuer ce parcours parfois très difficile », affirme-t-elle.

Laisser un commentaire

Catégories