© %author%

Photo d'illustration - Source : google search

Les femmes premières victimes du chômage

Le débat sur le chômage persiste depuis quelques temps dans la société haïtienne. Selon une estimation de la banque mondiale, le  taux global s’élève à 70 %. Avec la disparité entre homme-femme, il est plus grave chez la population féminine qui doit faire face quotidiennement à des problèmes divers.

En effet, si l’on considère le taux du chômage, cela prouve la difficulté de trouver un emploi en Haïti. Cette situation se révèle encore plus criante chez les femmes avec un taux de 32.1% selon l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI). Cette réalité dans laquelle vivent les femmes haïtiennes résulte de plusieurs facteurs tels que, le manque d‘éducation qui demeure une paralysie pour elles et le harcèlement.

La majorité des entreprises requièrent un niveau d’études avancé et des années d’expériences. Ainsi, avec la précarité d’emploi qui persiste, le niveau de compétence devient un critère important dans la concurrence des demandeurs d’emplois.  Dans le cas contraire, il faudrait, surtout quand on est femme, être parrainé pour travailler dans une entreprise.

En effet, la réalité éducative en Haïti a un impact considérable sur le niveau de chômage chez les femmes.Quand on considère l’écart entre le nombre de garçons et celui des filles qui fréquente l’université. Même s’il faut admettre qu’il y a un effort qui se réalise pour réduire l’inégalité entre les sexes au niveau primaire et secondaire.

D’un autre côté, certaines femmes se plaignent des harcèlements qu’elles subissent quand elles vont demander un travail. «J’avais un travail, mais j’ai du démissionner après deux mois quand le patron m’a invité à sortir », a fait savoir Cynthia LOUIS lors d’un entretien avec Dofen News sur le chômage en Haïti. Selon l’organisation féministe Solidarite Fanm Ayisyen (SOFA), « Tous les jours, en Haïti, des milliers de femmes et des filles sont victimes de harcèlement, d’injures ». Ce qui fragilise la vulnérabilité des femmes sur le marché du travail.

Par rapport à ce tableau qui vient d’être décrit,il est à souligner que le chômage féminin reste un défi majeur pour l’Etat haïtien. Toutefois, les autorités étatiques doivent mettre beaucoup plus d’accent sur la problématique du chômage, en favorisant la création d’emploi et l’amélioration du système éducatif haïtien. Ce qui permettra aux femmes de pallier les problèmes précités.

Laisser un commentaire

Catégories