© %author%

Pleins feux sur l’inventrice du 8 mars

Chaque année, le monde est focalisé sur la date du 8 mars. Cette journée est baptisée Journée Internationale des droits des femmes. Même en étant populaire, peu de gens savent l’origine de cette date en encore moins la personne qui l’a choisie. Nous vous invitons en ce 8 mars 2021 à découvrir Clara Zetkin, l’inventrice de cette journée internationale.

Clara Zetkin née Clara Eißner a vu le jour le 5 juillet 1857 à Wiederau un petit village faisant partie de la municipalité de Pegau, au sud de Leipzig en Allemagne. Fille de l’instituteur Gottfried Eißner et de la féministe Joséphine Vitale, Clara intègre en 1872 l’institut Von Streyber pour suivre une formation sur l’éducation des femmes, ce qui lui donne accès à l’une des plus hautes éducations qu’une jeune femme pouvait obtenir à l’époque vu qu’à cette période l’accès aux universités étant encore pas ouvert aux femmes. Au début des années 80, elle rencontre Ossip Zetkin avec qui elle a eu deux enfants.
 
Ossip Zetkin décède en 1889, la même année de la tenue du congrès fondateur de la deuxième internationale à Paris. Clara qui devait y présenter un rapport sur la situation des travailleuses en Allemagne a décidé de ne pas le faire car la situation était identique à celle des travailleurs. Elle a décidé de préférence de parler du principe même du travail des femmes, et de la place qu’elles doivent prendre dans la lutte des classes.  Enseignante, journaliste et femme politique marxiste allemande, Clara, alors qu’elle participait en 1910 à l’internationale socialiste à Copenhague, a proposé de mobiliser les femmes, partout dans le monde, à une date unique pour sensibiliser à la cause des travailleuses. La proposition, formulée devant une centaine de femmes provenant de 17 pays, est aussitôt adoptée.
 
« Les femmes socialistes de tous les pays organiseront tous les ans une Journée des femmes, dont l’objectif premier est l’obtention du droit de vote. Cette revendication doit être examinée à l’aune de la question des femmes dans la conception socialiste. La journée des femmes sera internationale et fera l’objet d’une organisation soignée », c’est la résolution qui a été proposée à la fin du congrès. Cette dernière figure parmi plusieurs autres textes compilés dans « Je veux me battre partout où il y a de la vie » ouvrage écrit par la journaliste et militante féministe Florence Hervé.
 
Clara Zetkin fut l’une des figures les plus importantes du féminisme, mais aussi du socialisme. En 1915, elle est emprisonnée en raison de ses convictions pacifistes. En 1916, elle joue un rôle essentiel dans la création du parti communiste allemand avec Rosa Luxemburg. En 1920, alors qu’elle a été élue au Reichstag, Clara Zetkin assiste à la montée du nazisme en Allemagne, tandis que l’arrivée au pouvoir de Staline la met à l’écart de l’Internationale communiste.
 
Dans un texte intitulé L’étudiant et la femme, Clara Zetkin montre sa facette la plus féministe en montrant ce que le mariage et la famille peuventt avoir d’aliénant pour une femme : « Jusqu’ici, l’épanouissement et la vie des femmes étaient placés sous le signe de la soumission à ces entités. La rupture de liens avec la famille constituait le fondement de leur réévaluation sociale. » Elle souligne aussi qu »une femme qui, en tant qu’être humain, a goûté au bonheur de l’amour voit grandir le meilleur de son être et ses aspirations… ».
 
Clara Zetkin est décédée à Arkhangelskoïe, en Russie le 20 juin 1933, à l’âge de 75 ans. L’Union soviétique sera le premier pays, en 1921, à fixer au 8 mars la Journée Internationale des femmes. Il aura fallu attendre plus de quarante ans pour que le 8 mars soit érigé en « Journée internationale des droits des femmes » par les Nations unies, en 1975. La date fut entérinée vingt ans plus tard en 1995 par 189 pays lors de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes. 

Laisser un commentaire

Catégories