© %author%

Procès de R.Kelly : une victime témoigne comment le chanteur a abusé sexuellement d’elle

Enfermé depuis juillet 2019 au Metropolitan Correctional Center de Chicago, le chanteur R.Kelly est accusé d’abus sexuels sur des femmes dont des mineures. Ce mercredi a eu lieu à New York le premier jour de son procès. L’acte d’accusation affirme que l’interprète du titre « I believe i can fly » a abusé de 6 femmes, lors des faits elles étaient mineures. Jerhonda Pace, l’une d’entre-elles n’avait que 16 ans.

Elle s’est présentée par-devant le jury avec son journal intime. En lisant plusieurs passages, elle a raconté que le chanteur R’N’B a eu des relations sexuelles avec elle pendant 6 mois en sachant qu’elle était mineure. « Si je lui mens encore, la prochaine fois, ça ne sera pas une petite tape », a-t-elle lu, narrant qu’il l’avait giflé.

Le vainqueur de plusieurs Grammy Awards selon les dires de la plaignante est un fan de jeu de rôle coquin. Selon ses fantasmes, il lui dictait de porter des tresses ou des tenues de scout. Au cours d’une dispute, elle a narré que ce dernier a profité pour l’étrangler jusqu’à ce qu’elle perde connaissance pour ensuite entamer des relations sexuelles avec elle. Le producteur de 54 ans avait pris également l’habitude de filmer leurs ébats. Après un dernier ébat Jorhenda en a eu marre. « Je suis rentrée chez moi et j’ai tout raconté », a-t-elle déclaré.

R.Kelly est jugé pour « extorsion, exploitation sexuelle, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018 » par le tribunal fédéral de Brooklyn. Des accusations que l’accusé a nié en bloc. Ce n’est pas la première que le chanteur a été accusé de « prédateur sexuel ». 

« Nous parlons d’un prédateur (…). Un homme qui, pendant des décennies, a utilisé sa célébrité, sa popularité et un réseau de personnes à sa disposition pour cibler, préparer et exploiter des jeunes filles, garçons et femmes pour satisfaire ses envies sexuelles », a déclaré devant l’accusé la proviseure Maria Cruz Melendez.

R.Kelly encourt 10 ans de prison ou la perpétuité, si le jury reconnaît sa culpabilité. 

Laisser un commentaire

Catégories