© %author%

Zahara Jolie-Pitt, une adolescente pas comme les autres selon Madame Figaro

Du haut de ses 15 ans, Zahara Jolie-Pitt épate le monde. Le magazine « Madame Figaro » lui a consacré un portrait dans lequel on décrit ses moments forts depuis sa naissance et ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Ce mercredi 9 février l’ado accompagnait sa mère au congrès où cette dernière plaidait au renforcement de la protection des victimes de violences sexuelles et conjugales.

Zaharra telle qu’elle est décrite par le magazine, est une jeune fille créative, forte, engagée et extraordinaire. Son histoire relève elle même de l’extraordinaire, quand on imagine la façon dont elle a échappé belle à une vie incertaine. À 7 mois, elle a été adoptée par le couple Jolie-Pitt (qui d’ailleurs a une famille pas comme les autres, une vraie mosaïque) : « Addis-Abeba, Zahara Marley Jolie-Pitt se prénomme d’abord Yemsrach – le nom choisi par sa mère biologique – puis Tena Adam – celui qui lui a été attribué par son orphelinat. À peine arrivée sur le continent américain, la petite fille doit être hospitalisée en urgence pour déshydratation et malnutrition. Son agence d’adoption, Wide Horizons For Children, affirme quant à elle que sa mère est morte du Sida », rapporte Madame Figaro.

C’est alors, qu’en 2007 sa mère biologique réapparaît subitement et explique qu’elle n’avait pas le choix, que de donner sa fille en adoption. Elle est tombée enceinte suite à un viol à l’âge de 19 ans. « Il a sorti une dague et a mis la main sur ma bouche, pour que je ne puisse pas crier. Ensuite, il m’a violée et il a disparu. » explique-t-elle. Elle n’avait donc pas pu s’occuper de son bébé qui déjà souffrait de malnutrition.

Elle a, 10 ans après, gardé le même discours, celui qu’elle ne regrette pas d’avoir laissé adopter sa fille, surtout quand elle songe qu’elle n’aurait pas pu l’offrir cette vie que lui a offerte Angelina. Elle veut juste avoir l’opportunité de rester en contact avec elle.

Cette fille originaire de l’Éthiopie, avec son histoire pas trop commune, garde encore les liens avec son pays d’origine. La fondation de son père, Brad Pitt ont lancé un programme en 2006 baptisé « Zahara » pour soigner  » la tuberculose résistant aux traitements médicamenteux « . Un centre
d’Addis-Ababa porte également son prénom. Déjà très tôt l’ados sait ce qu’est le partage. Ainsi, en 2020 lors d’une rencontre avec la présidente d’Éthiopie, elle a abordé comme une grande des questions telles que « 
l’éducation des filles et la tuberculose ».

La fille quoique adoptive de deux étoiles n’aurait pas pu choisir autre option dans la vie, s’est impliquée assez tôt au bien-être des autres. À 17 ans, ce genre de sujet ne lui aurait sans doute pas trop intéressé si elle avait une vie normale. Pourtant, elle a accompagné sa mère au congrès américain pour plaider contre les violences faites aux femmes. Angelina est d’autant plus fière de la plus âgée de ses filles, elle a donc posté ceci sur sa page IG « Je suis heureuse de participer au plaidoyer avec Zahara, et qu’elle soit présente pour calmer mes nerfs avant la conférence de presse d’aujourd’hui ». Il y a là, une sorte de complicité entre mère et fille pour les mêmes causes d’humanité.

Malgré son côté humble, fille de star oblige, Zahara Jolie-Pitt est une habituée des tapis rouge. Selon Madame Figaro, elle a assisté à l’avant-première de The Eternals, accompagné de ses frères et sœurs  » Pax, 18 ans, né au Vietnam, Shiloh, 15 ans, les jumeaux Knox et Vivienne, 13 ans Maddox, l’aîné, est parti étudier en Corée du Sud  » le 27 octobre 2021. Elle a aussi accompagné sa sœur Shiloh et sa mère au Kids’ Choice Awards.

Impossible pour l’instant de savoir si Zahara compte faire du cinéma sa carrière, en attendant elle a joué dans un film en 2014 intitulé « Maléfique », elle a été en 2016 « voix off de Meng Meng dans Kung Fu Panda 3 » et aussi dans « D’abord, ils ont tué mon père », film réalisé par sa mère.

En plus de toujours faire ses tournées de fille de star, elle est aussi une entrepreneure. À 15 ans elle a lançé sa première marque de bijoux « Zahara Collection ». Elle l’avait fait en partenariat du bijoutier qui avait créé l’alliance de sa mère, il s’agit de Robert Procop. Dans ce défilé qui a eu lieu le 30 septembre 2019 elle a fièrement porté ses créations : « des boucles d’oreilles, un bracelet et une bague en émeraude jaune ».

Sources : Madame le Figaro

Plus de publications

Laisser un commentaire

Catégories