© %author%

Source photo : google search

Avril-juillet 2022 : Nègès Mawon publie un triste bilan sur les femmes victimes de violences

Ce 25 août, l‘organisation féministe Nègès Mawon a publié sur ses réseaux sociaux un rapport du programme de marrainage qui entoure la période d’avril à juillet 2022. Ce dernier concerne les femmes victimes de violences. Un triste bilan qui couvre une centaine de femmes dans plusieurs départements du pays.

« Nous avons reçu deux femmes qui demandaient assistance pour des cas de paternité irresponsable, deux cas de féminicides et 131 victimes d’autres types de violences », a révélé le rapport.

Les violences auxquelles sont sujettes les victimes peuvent être sexuelle, physique, économique et psychologique. Les agresseurs identifiés sont soient de proches parents, (un frère, 3 cousins, 5 pères), des policiers, des professeurs, des maris/compagnons, des membres de groupes armés, toujours selon le bilan.  » Deux des victimes vivant à Cité Soleil ont été violées battues et assassinées par l’un des groupes armés ».

Si la majorité des victimes qui ont demandé de l’assistance a été recensée dans le département de l’ouest (111 cas), le nord compte 7 cas, l’artibonite 6 cas et le centre de son côté en a 11. « Ces survivantes étaient âgées de 10 à 85 ans. »

En dépit de nombreuses avancées dans différents domaines dans le monde, la situation des femmes serait stagnante, précisément en Haïti. Avec la sortie du nouveau rapport de Nègès Mawon, la dure et triste réalité des femmes est au cœur de l’évidence. La gent féminine est toujours en proie aux violences conjugales.

Laisser un commentaire

Catégories