© %author%

Madwa-Nika Cadet, première Députée d’origine haïtienne de Bourassa-Sauvé (Montréal)

La Canadienne d’origine haïtienne Madwa-Nika Cadet est devenue la première députée d’origine haïtienne de Montréal-Nord (Bourassa-Sauvé), à l’occasion des élections provinciales qui se sont tenues le 3 octobre 2022 au Canada. Candidate du Parti Libéral du Québec, à seulement 32 ans, Madwa-Nika est la plus jeune élue de l’Assemblée législative. Elle a accordé un entretien exclusif à Dofen News.

Madwa-Nika Cadet est née au Canada, en 1990 de parents haïtiens. Venus de la perle des antilles, ses grands-parents se sont installés à Montréal-Nord dans les années 1980. Elle a grandi à Rivière-des-Prairies et a fréquenté le collège Jean-Eudes.

Passionnée de politique, Madwa-Nika Cadet, très jeune, depuis l’âge de 18 ans, a toujours été intéressée par la perspective de passer du côté des élus. Toutefois, elle a d’abord pris le soin de se meubler l’esprit, ce qui explique ses études en Droit. Elle est avocate de profession et a une maîtrise en politique publique. Elle a également été analyste politique à la Banque Mondiale.

Active depuis 2008 au sein du Parti Libéral du Québec (PLQ), Madwa-Nika Cadet a porté la voix des jeunes du nord de Montréal avant de gravir les échelons au sein du Parti.

Madwa-Nika Cadet et la députation !

Le marathon a débuté au mois de juillet où elle devait se faire élire comme candidate du Parti Liberal du Québec à Bourassa-Sauvé. C’est au terme d’un troisième tour qu’elle a remporté l’investiture ouverte. Ce qui lui avait permis de rêver de devenir députée.

Elle avait tenté sa chance comme candidate en 2012 dans Rosemont. Cette fois, elle a fait les yeux doux à la circonscription de Bourassa-Sauvé et a eu gain de cause.

Madame Cadet estime que durant sa campagne électorale, elle a pu se mettre à l’écoute des préoccupations des habitants du Nord de Montréal et s’enquérir sur les défis de la circonscription.

“J’étais la meilleure personne pour porter la voix de tous les Nord-Montréalais”, se vante-t-elle. Elle se propose de rassembler les Nord-Montréalais tout en préconisant une justice sociale pour tous.

Pour la canadienne d’origine haïtienne, son élection traduit la diversité au Parlement, une diversité prônée par le PLQ dont elle est représentante.

La jeune avocate dit devoir une fière chandelle à la communauté haïtienne de Montréal ayant fait feu de tout bois pour l’aider à atteindre cet honorable objectif.

L’haïtienne d’origine estime que c’est une nouvelle page d’histoire qui vient de s’écrire. Elle promet de préserver la confiance que l’électorat a placée en elle. S’attaquer au système judiciaire afin qu’il soit équitable, améliorer les soins de santé et en faciliter l’accès, renforcer l’éducation, investir dans la construction d’un centre sportif sont quelques uns des axes principaux de sa feuille de route au cours de son quadriennat.

La trentenaire croit mordicus que les femmes ont leur place dans les activités politiques et ont les compétences nécessaires pour assumer des fonctions décisionnelles. La députée Madwa-Nika Cadet les invite donc à croire en leur capacité, peu importe l’âge et la couleur de peau, et de se lancer sans aucune hésitation. « Fanm se Poto Mitan politik » a-t-elle lancé.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Catégories