Photo soumise par Marie Raphaelle Pierre
© %author%

Marie Raphaelle Pierre, une journaliste de principes

Détentrice de différents prix et distinctions dans le cadre de son travail, femme professionnelle et mère, Marie Raphaëlle Pierre s’impose plus que jamais dans le monde du journalisme en Haïti.

Journaliste de longue carrière, elle est une femme dévouée, soucieuse, tolérante mais « à cheval sur les principes » selon son propre dire. De Journaliste-présentatrice à responsable de salle des nouvelles, en quelques années, la femme travailleuse qu’elle demeure a connu une ascension fulgurante. En effet, Marie Raphaëlle Pierre a démarré sa carrière de journaliste en 1998, à la Radio Haïti Inter aux côtés du feu Jean Dominique.  Jusqu’en 2003 à la fermeture définitive de la radio, elle s’est ajoutée à l’équipe de Radio Solidarité pour une expérience de courte durée. Elle a rejoint la Radio Ibo en mars 2004 et en 2008 elle a été promue directrice de la salle des nouvelles.

Forte de ses 20 ans de carrière, Marie-Raphaëlle Pierre s’est imposée dans le secteur par son travail rigoureux et remarquable. Ainsi, elle a été primée a plusieurs reprises : « Grand prix Roc Cadet en 2016 » et plusieurs distinctions de la Radio Ibo, dont « Meilleure émission de débats décembre 2009 », « Honneur et mérite à Marie-Raphaëlle Pierre pour sa rigueur professionnelle et sa dévotion au service et à l’épanouissement de Radio Ibo » en avril 2017 ».

Pour apporter son grain de sel au métier de journaliste, Marie-Raphaëlle Pierre s’est formée à différents niveaux. C’est d’ailleurs aux allures de femme réussie et déterminée qu’elle encourage les femmes «  à ne pas hésiter à foncer, à prendre des initiatives », et surtout pour celles qui veulent devenir journalistes comme elle, « à ne pas négliger la formation ». Tout compte fait, elle a obtenu une licence en communication sociale à la Faculté des sciences humaines (FASCH) et un master en journalisme à l’Université Quisqueya. En outre, elle considère cette maitrise comme une réalisation personnelle et professionnelle dont elle est fière. Elle tire aussi fierte de ses nombreuses séances de formation animées à l’intention des journalistes des villes de province et de Port-au-Prince. 

La codirigeante de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) aime qu’on accorde de l’importance à son travail, d’où sa source de motivation quotidienne. C’est, en effet, ce qu’elle reconnait chez ses collègues de la Radio Ibo dont elle souligne le dynamisme et le professionnalisme.  

Elle fait de son mieux pour agencer vie professionnelle et vie familiale. Séparée de son mari, elle a une fille de 15 ans envers qui elle assume ses responsabilités de mère. Elle veut être un modèle pour celle-ci dans tout le sens du terme. D’ailleurs, elle nous raconte une histoire qui, jusqu’à maintenant, fait sa fierté, son honneur : « Un jour dans l’émission Analyse avec Roberson Alphonse – un de ses journalistes modèles -, ce dernier lance avec persistance : ’’ (…) Marie-Raphaëlle pa nan koripsyon, mwen kapab mete men m nan dife pou li ‘’. »

Dans un secteur majoritairement masculin, Marie-Raphaëlle Pierre est l’un des symboles de femmes rares à réussir. Une réussite qu’elle explique courageusement par « le sentiment du travail bien fait parce que la société haïtienne est construite pour les hommes, elle ne fait pas de cadeau. Les femmes n’arrivent à se frayer un chemin que si elles ont la compétence, la capacité et le leadership et surtout si elles possèdent de bonnes connaissances dans leurs domaines respectifs. 

Laisser un commentaire

Catégories