Michella Louis, un modèle de femme à suivre dans le secteur médiatique.

  • Christelle Pierre | dimanche 29 avril 2018
Credit photo Michella Louis

Toute petite, Michella jouait à la “reporter” avec ses sœurs, son frère et ses cousins. À la maison, c'était toujours à elle de rapporter les faits passés. Cela poussa sa mère à supposer dans quoi sa fille voulait, sans même le savoir, s'embarquer.

Ayant plus de dix ans de carrière, elle est un modèle de femme à suivre dans le secteur médiatique. Elle a fait ses débuts à Télé Haïti, à l'âge de 19 ans, après avoir réussi à un concours. De foi chrétienne évangélique, elle a en effet dit avoir demandé à Dieu de la guider dans ses choix universitaires qui furent d'abord les sciences politiques, la sociologie, la diplomatie et la décoration d’intérieur. Le journalisme a été la réponse à sa requête. 

 

Son directeur de l'information d’alors, M. Vario Serant, un professionnel exigeant, lui a appris à refaire ses billets qui étaient plus littéraires que journalistiques. « J’aimais le terrain et j'avais la possibilité d'y être très souvent. Je m'amusais surtout, parce que je suis très énergique. J'apprenais beaucoup. Je découvrais les cuisines de ma société. Je voyais certaines personnalités politiques sous un autre jour », confia-t-elle. Trois ans plus tard, dans la même institution, elle remplacera Marie Carline Michel.

 

Michella a fait une étonnante carrière professionnelle en journalisme :

  1. Télé Haïti : journaliste/présentatrice JT ;
  2. Télévision Nationale d'Haïti : présentatrice JT ;
  3. Raj Magazine : rédactrice ;
  4. Tele Sur, Venezuela (courte collaboration après le séisme de 2010) : reporter ;
  5. Télé Signal + Radio Signal : directrice de l'information ;
  6. Radio Télé Pacific : directrice de l'information ;
  7. Michella Louis a aussi travaillé dans la production d'un contenu d'information sur Haïti pour le compte de la CARICOM, destiné à divers pays de la région caribéenne, sous la direction de ‘’Haïti Communication and Marketing Group’’.

Elle nous a déclaré : 

« Télé Haïti m'a ouvert la voie. Mais c’est vers un public bien précis, celui de ces abonnés, puisque c'était un câblodistributeur. 

J'ai commencé à sentir la différence en travaillant à la TNH. Mais tout a vraiment changé lors de mon passage à Télé Signal. »

La journaliste de carrière précise qu'elle a toujours été perçue comme une belle présentatrice ou une femme plutôt qu'une journaliste compétente par son entourage masculin. Par contre, elle a toujours fait preuve de professionnalisme, de dynamisme et de dévouement avec le vif désir d'être utile.

 

En tant que journaliste expérimentée, elle encourage les jeunes, particulièrement les femmes, à exercer le journalisme. Car c'est un beau métier en dépit des conditions de travail assez difficiles et rudes, des risques auxquels les travailleurs de la presse sont exposés. Ils sont obligés d'être de bons journalistes car la survie de la démocratie d'Haïti en dépend. Elle leur lance ce message :

« Aux jeunes des deux sexes d'abord, ne laissez personne vous convaincre du contraire. C'est un noble métier, pratiquez-le avec votre cœur. Battez-vous pour faire la différence, et vous imposer parmi les meilleurs, non en ne vous laissant pas gagner par la facilité mais en vous distinguant par le travail bien fait. »



1142 vues