Natacha Daciné, un modèle d’engagement qualifié et passioné

  • Renée Vancie Manigat | mardi 28 août 2018
2597 vues

Photo soumise par Natacha Daciné

Pleine d’assurance et femme de grande vision, Natacha Daciné vient d’être élue au poste de Secrétaire générale adjointe aux affaires internationales du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), l’un des plus anciens partis politiques évoluant sur le territoire et dont la consistance lui vaut le titre d’institution.

En faisant ce choix, le parti démocrate fondé par l’illustre couple des Manigat (Mirlande et Leslie François Manigat) démontre qu’il comprend la nécessité urgente de placer désormais la jeunesse aux premières loges des décisions politiques. Le parti à travers sa « structure jeunesse » répond à cette revendication vieille de 2 siècles de la jeunesse haïtienne qui en a marre d’être spectatrice de son avenir mais veut en être l’artisan en joignant sa voix à celle des aînés. Ce choix est aussi un vote positif à l’intégration effective des femmes dans l’arène politique.

 

Ayant a son actif deux (2) publications, 52 pensées positives tome 1 et 2, Madame Daciné détient un parcours intéressant en terme de formations et d’expériences. Communicatrice sociale, Secrétaire bilingue, formatrice en Leadership Politique du National Democratic Institute (NDI), actuellement faisant un Master à distance en Administration et Politique électorales à l’Université SANT’ANNA PISA d’Italie et en troisième année à l’Ecole de Droit et des Sciences économiques des Gonaïves où elle étudie les Sciences juridiques, alumnus du programme IVLP / International Visitor Leadership Program par le département d’Etat Américain, la directrice-fondatrice de Focus Consulting, une firme spécialisée dans la communication, prouve que les femmes sont qualifiées et prêtes à être au commande de la nation.

 

« Un mot résume mon engagement politique: servir! Je fais de la politique pour servir mon pays. Être disponible pour mes compatriotes”.

 

La nouvelle secrétaire fait preuve de compétence et de dynamisme. Elle veut faire partie d’une classe politique qui ne se contente pas de s’établir aux crochets d’une population déjà dépouillée et laissée pour compte. Elle veut que son engagement soit un modèle et surtout veut remplir le vrai rôle des femmes et des hommes politiques, servir la population. 

 

Faire entendre la voix des opprimés, répondre à leurs revendications, apporter des solutions à leurs préoccupations et leur misère. Elle veut être de cette génération de femmes et d’hommes d’état qui se soucie du bien-être de la population et travaille en conséquence, qui œuvre pour garantir la paix et la sécurité publique et financière, et aussi mettre un point d’honneur à améliorer les conditions d’existence. En ces termes propres : « PROPOSER À NOTRE HAÏTI UNE AUTRE MANIÈRE DE FAIRE. UNE AUTRE MANIERE DE DIRIGER LA CHOSE PUBLIQUE.” Point n’est besoin de rappeler combien nos institutions publiques sont faibles et défaillantes.

 

Natacha s’investit aussi dans le développement de sa communauté, plus particulièrement dans le renforcement du leadership des jeunes et des femmes à travers des conférences et des séances de formation. 

 

La nouvelle Secrétaire générale adjointe aux affaires internationales lance un appel aux jeunes pour s’investir dans leur développement personnel qui est le moyen sûr de pouvoir valablement donner en retour à la communauté et atteindre des objectifs de développement durable. Elle les encourage à rêver grand mais surtout à travailler sans relâche pour réaliser leurs rêves. Les jeunes doivent prioriser l’éducation et toujours mettre l’accent sur les valeurs citoyennes, le sens de l’honneur, l’intégrité qui fera d’eux des hommes et des femmes debout, l’altruisme et la compétence. Ce sont les véritables valeurs qui sauveront la nation trop enlisée dans l’amateurisme.

 

Natacha Daciné invite surtout les jeunes femmes à s’engager. Si quelques décennies auparavant elles n’étaient pas les bienvenues auxprocessus démocratiques de leurs pays,grâce aux luttes menéespar des pionnières, grâce aux batailles gagnées en termes de droitsobtenus (droit de vote, d’avorter, de fréquenterl’université, etc.), désormais les femmes ont leur place au devant de la scène et elles doivent s’engager pour plus de changement positif.



2597 vues