Milady Auguste signe un premier roman riche en intrigues

  • Par Renée Vancie Manigat | lundi 10 juin 2019
274 vues

Crédit photo : Photo soumise par Milady Auguste

Médecin et romancière, voilà deux carrières qui au premier regard et même au deuxième semblent ne pas s'aligner. Pourtant, Milady trouve dans l'écriture ce moyen ingénieux de prendre sa détente entre deux consultations, entre deux projets pour sauver des vies. Elle a su allier sa passion à sauver des vies et celle de donner vie à des personnages sortis tout droit de son imagination.

 Dès 11 ans et demie, l'âge où nos jeunes corps émergent de leur confort d'enfance pour s'épanouir dans cette puberté merveilleuse, transformatrice, Milady s'amusait à réinventer les fins de ses livres de lecture. Non pas en critique littéraire, mais juste parce qu'elle débordait d'une imagination trop prolifique pour se contenir dan son petit cerveau. Il fallait que ça sorte. 


Pour preuve, elle commença à écrire des histoires en série dont ses camarades au Collège Sacré-coeur raffolaient et attendaient avec une impatience justifiée les suites. Elle mettait un point d'honneur à créer des mondes parallèles pour permettre à ses lecteurs de s'évader, les introduire à des personnages même en étant fictifs qui leur donneraient une autre vision de la vie et aussi les inspirer.
 

Extravertie , romantique, bibliophile , cinéphile, responsable , intelligente, aventurière, ayant le sens du leadership. On ne pourrait attendre moins de ce premier roman portant les griffes de longues années d'écoute et d'échanges dans le salon de ses parents où la jeune femme a pu emmagasiner autant de théories qui nous percutent à chaque nouvelle page, chaque nouveau chapitre. 

 
Digne d'une adaptation de cinéma, “en attendant le bout de la caverne” enchaîne les intrigues et garde son/sa lecteur(trice) en haleine et laisse quand même le lecteur sur sa faim en fin de lecture. On se demande bien si ce suspens ne serait pas une manière indirecte de nous prévenir d'un second tome. A cette pensée on se réjouit déjà. On a hâte de faire le voyage vers ses origines atlantes avec la belle Mélody aux yeux bleus.
 

Reprendre la légende de l'Atlantide en des termes locaux, ce continent avec une civilisation supérieure à notre temps enfoui sous les eaux d'après la légende, a été un moyen pour Milady de rendre hommage aux intellectuels, amis de son père, dont la présence dans son salon a marqué l'existence et surtout a aiguillonné son sens de la recherche intellectuelle. Ca a été également un moyen de mettre en lumière notre héritage vaudou, ce mystère qui nous enveloppe comme une seconde peau. 
 

“Déjà petite j'étais attirée par la légende de l’Atlantide, donc quand j’ai entendu cette théorie que selon des chercheurs, des initiés que Haïti serait un morceau restant de l’Atlantide cela m’a interpellé . J’ai écouté ces témoignages/ théories, j’ai fait des recherches et j’ai écrit ce livre en mélange réalisme /fiction/merveilleux . Une façon de rendre hommage à toutes ces discussions que j’ai entendu au salon de mon père depuis mon enfance” Milady Auguste.
 
Elle n'a pas non plus été cherchée trop loin ses personnages, elle a fait le tri dans son entourage. Quoi de mieux que des caractères que l'on connaît déjà pour pouvoir les réinventer? Milady est aussi une grande aventurière, elle a visité les lieux dont elle fait mention dans son roman.

 
Milady Auguste est une jeune femme bourrée de talents et de ressources. Elle a écrit deux spectacles pour la compagnie Joelle Donatien Belot: “Dix et  Anacaona Reine du Xaragua”. Elle a d'autres projets en cours qu'elle ne veut pas encore dévoiler. Elle promet seulement que nous serons positivement surpris et sous le charme.
 



274 vues