« Le repassage des seins », une mutilation très pratiquée au Cameroun

  • Par Anne-Sophie Jacquet | mercredi 03 juillet 2019
53 vues

Source photo : Getty Images

Le repassage des seins est un procédé très répandu au Cameroun où près d'un million de petites filles en sont victimes. Leurs mamans, dans le but de les protéger du viol et des grossesses précoces leurs repassent le sein avec des objets chauffés pour freiner le développement de leurs poitrines ainsi elles n’attireront pas le regard des hommes.

Brûler les seins de leurs enfants pour éviter qu’elles soient victimes de viol, qu’elles ne tombent enceinte trop tôt ou qu’elles restent le plus longtemps possible sur les bancs de l’école ; c’est le moyen pas très conventionnel qu’utilisent les mères camerounaises pour ralentir la croissance des seins de leurs filles.   

 

Dès qu’elles ont les seins qui poussent, à partir de douze (12) ans en général, les mères chauffent une pierre, une manche à pilon ou une spatule jusqu'à ce qu'elle atteigne quatre-vingt-dix (90) degrés, l’applique tout autour de la poitrine de l’enfant jusqu’à son téton et une fois sur le téton, elles appuient très fort afin de freiner la croissance des seins afin que les garçons ne soient pas attirés par elles.    

 

Un geste protecteur mais qui, d’un autre côté, à son lot de désavantages. En plus d’être une cause de traumatisme psychologique et physique, cette opération rend les filles vulnérable au développement du cancer du sein, elles peuvent également avoir des difficultés voire même une absence d'allaitement lors des futures grossesses.     

 

http://https://www.lesalondesdames.paris/fr/news/societe/1-million-de-femmes-subissent-le-repassage-des-seins



53 vues